Et si ce n’était pas sale de parler de nos convictions?

Chers kamaradz, si vous voulez qu’un parti qui n’est pas raciste homophbe xénophobe rétrograde gagne un jour à des élections il va falloir que vous fassiez vous même la promotion d’autre chose. Parce que la politique est autant un jeu d’influence que dans une régie publicitaire. Notre pays prétend heriter des concepts humanistes des mecs qui s’appellaient « les lumières », mais tout ce qu’on a c’est des bigots réacs obscurantistes au pouvoir qui graissent la patte d’autre bigots réacs.

On ne va pas se lever un matin et hop, tout le monde fera de l’inclusion et alimentera une politique d’apaisement et de progrès social par magie. Comme dirait D, pote du Dr Chance : « On en est plus à déterminer si c’est un jeu, mais à choisir qui en fait les règles ».
Vous n’êtes pas obligés de ne fréquenter que des gens qui pensent comme vous et de ne parler qu’a des gens qui pensent comme vous, c’est un principe essentiel dans une démocratie. Si vous censurez tout ce qui ne va pas dans votre sens, vous êtes tout simplement faciste, quelles que soient vos revendications.

Donc la moindre des choses si vous soutenez des gens qui avancent des idées qui vous plaisent, c’est de le faire savoir à votre entourage, et d’en profiter pour échanger avec d’autres sur ce qui vous fait croire que c’est la meilleure option disponible.