Eve rest – histoire courte

05mai 2011 - adam eve ovned jardin eden everestIl était une fois ève,
la première femme mi-os mi-argile décrite dans le plus grand best seller de science fiction de ces 17 derniers siècles qui porte le nom original de « Le livre », ou bien « Bible » en latin.
Après avoir écouté les dires d’un serpent qui parle créé par Dieu dans le jardin d’éden, Eve choppe une pomme de la connaissance et s’en mange une bonne tranche avec Adam. Dieu s’appercevant de ceci (parce qu’il était occupé à lire du p0rn), et oubliant un instant qu’il était omniscient, il se mit très en colère parce qu’il n’est qu’amour.
Ce qui coinça un morceau de pomme dans la gorge d’adam.

Il chassa donc Adam et Eve du paradis comme des malpropres, ou du jardin d’eden on ne sait pas trop si c’est pas le même endroit.
Plus tard, en engendrant l’humanité qui a du s’accoupler avec d’autres animaux pour éviter d’être consanguine, Eve se fait vieille et finit par mourir. Adam qui n’aime pas faire les choses à moitié s’est dit que ce serait bien sympa de lui faire une tombe. C’est pas n’importe quelle gonzesse cette ève non plus, donc on va pas lui faire n’importe quelle tombe.
tant qu’a faire on va la faire grande, visible, haute, bien mieux que l’arche de noé, et si possible proche du paradis.
Peut être que Dieu aura fini de bouder (parce qu’il n’est qu’amour,et aussi Sacrément passif-agressif) et qu’il voudra bien d’elle.
Ainsi, Adam qui avait un peu de notoriété envoya plein d’esclaves construire une tombe géante pleine de terre, d’argile et d’ossements pour que Eve se sente être un cadavre chez elle dans un milieu évoquant sa création par les mains potelées de Dieu.
Qu’elle repose en paix. Rest in peace.
C’est ainsi que fût nommé le gigantesque amas sur le repos de Eve: l’Everest.

Quelle belle histoire. On dirait du Audillard, presque.
Dommage que l’Everest, cette fameuse montagne de 8 848 mètres de haut ait été nommée par Andrew Waugh, géomètre expert Britannique en honneur de son chef et prédécesseur le colonel Sir George Everest.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *