Archives mensuelles : mars 2008

Saint Luc BD – Exercice 4

Le cauchemar !! (ça fait peur)

Je pensais que y’avait un D à la fin de ce mot mais on dirait que non.
Donc, il fallait raconter une histoire cauchemardesque avec quelque chose de personnel dedans.
Mon truc personnel c’est que j’aime les trains et toute la technique qui leur est liée. Je sais pas , c’est passionel vvoyez*-*
En travaillant sur un papier noir , en ajoutant du blanc.
J’ai tué un marqueur blanc en 2 pages A3 \o/ et complété les grandes zones blanches avec de la peinture acrylique blanche. Et je me suis aidé du PC pour les cadres pas droits des cases que j’avais découpées au cutter 😀







Enjoy!
Ces planches seront publiées avec celles des autres élèves de BD1. L’an dernier l’album avait été présenté à un journaliste du journal « Le soir » et placé dans la rubrique « coup de cœur » (ça doit être aprce que y’avait une histoire de fesses! Je me disais bien que ça avait du succès)
Même que là cérigolo, on construit le bouquin tous ensemble, on va en atelier de sérigraphie, on fait du découpage, de la presse, trop fun!
Ouais, on est exploités et les profs se font des sous sur notre dos v_v

Sinon pour revenir à cette histoire ci dessus,
si vous marchez sur un rail de TGV vous avez toutes les chances de mourir électrocuté, parce que ces rails là sont électrifiés. Mais rassurez vous, les rails électrifiés ne passent JAMAIS sur des passages à niveaux. Aucun TGV ne croisera la route d’une voiture ou d’un couple d’amoureux insouciants, à moins qu’ils le cherchent vraiment, bref, qu’ils soient vraiment cons o_o
Parce que les Lignes à Grande Vitesse sont concues pour être les plus directes possibles, et pour ne pas croiser de routes.

Maintenant , vous savez 😀

Journée de la femme

Hypocrisie annale du huit mars

Où l’on rappelle au besoin que les femmes sont de toute éternité inférieures aux hommes et que subséquemment, pour compenser, il a fallu qu’on leur consacre chaque année une journée, laquelle absout voire justifie tout ce qu’on peut leur faire subir pendant les trois-cent-soixante-quatre autres jours qui composent l’an.

Allez, on souhaite une bonne fête à toutes les femmes, dans la joie et la bonne humeur, si, si.

C’est mee2 qui l’a dit.

Enfin voilà quoi, « faut pas déconner ».