Archives mensuelles : juin 2013

Métro CON vivial

metro 1 intro c est con vivial
Vous ai je déjà raconté comme c’est le merdier dans le métro de Paris ?
Voilà quelques exemples contre lesquels heureusement, la RATP / SNCF a décidé d’oeuvrer avec quelques chouettes affiches pour plusse de civilité de la part des voyageurs. Mais si on voulait optimiser la life de nos Parisiens ( qui ont déjà autant de mal a ne pas confondre leur litière et leurs chiottes qu’un tas de rats au printemps ) on pourrait faire des tas de choses bien. Comme embaucher de vrais ingénieurs et ergonomes qui ne foutent pas un mur devant une sortie, et établir des voies plus larges pour les piétons, dans des couloirs plus près des sorties.
metro 2
metro fuck le chemin
En allant a Lyon, la première fois où j’ai pris le métro j’ai été surpris par la simplicité d’accès et la grandeur des rames. Ce qui est absolument dingue quand on sait que Lyon brasse moins de voyageurs que Paris. Et ça ne vous a pas échappé, à la capitale on aime bien ne pas changer ce qui est en place et faire payer très chère de la piètre qualité. Pour preuve: le ticket de métro ne dure pas une heure, et faire 300 mètres coûte autant que 10 kilomètres. Mais c’est pas grave, la ministre des transports surestime son prix de 300%, donc ya pas de raison que les voyageurs râlent.

On peut essayer d’être plus civiles et d’apprendre ça aux gens plutôt que de leur balancer des pubs à tout va.

Heureusement les lignes automatisées se font ravaler la façade et les systèmes d’aération. Les portiques aux quais permettent une régulation des causes de mort de voyageurs et un trafic non ralenti, ce qui est vachement bien.
La gare de Châtelet se fait ravaler la facade, tant mieux. Mais le grand paris reste une licorne rose: un truc légendaire qu’on aimerait bien voir un jour. Un peu comme une station qui ne sente pas la pisse, je suis toujours étonné d’en croiser une. Et pourtant je le prends tous les jours. 

Si vous voulez voir un peu du processus créatif de la campagne de com sur les affiches des gens animaux, des gens un peut bêtes.
Enjoy!

Comment faire un fanzine en groupe

intro faire un fanzine
toi aussi tu veux faire un fanzine en equipe?
Eh bien ça tombe bien, je peux vous faire partager mon expérience datant de 2006 d’ancienneté pour Qzine, le fanzine CULturel.
 faire un fanzine

Une idée

ou un fil directeur. Afin de pouvoir choisir si telle ou telle proposition a sa place dans votre production, et aussi pour ne pas perdre les lecteurs.
La cohésion de la charte graphique dépendra de l’idée initiale.

Une équipe

Faire un fanzine seul est possible mais je trouve ça bien moins marrant qu’à plusieurs.
Du coup ça peut ressembler a une entreprise familiale (le profit en moins :D)

Il vous faudra choisir des rôles aux membres, Chacun à ses spécificités et ses affinités.
rédaction, dessin, scénario, mise en page (un tuto est en préparation spécialement pour ça 😉 ), recherche d’imprimeur, espace de stockage des fanzines imprimés, inscription a des salons, relation commerciale, responsable de vente par correspondance, gestion de sécurité des données (prévenir la mort des disques durs grâce à des copies séparées géographiquement) possession d’un grand salon, cuisine pour alimenter l’équipe, correction des fautes (pour avoir une image de qualité, il convient d’avoir des textes sans fautes tant que possible) et bien d’autres… y’en a pour tout le monde.

les recruter, prendre régulièrement des nouvelles de l’avancement des projets de chacun et choisir à qui revient le pouvoir décisionnel pour trancher en cas d’hésitation. Définir un mode de récompense à la participation est également important, mais là aussi ça dépend de votre budget.

n’oubliez pas que PERSONNE n’est un champion en communication, il est donc courant de ne pas avoir de nouvelles de la part de membres qui sont bloqués sur un problème. Il faut les encourager à communiquer et à faire ce qui leur plait le plus.

Parlez d’argent dès le début

à moins que votre fanzine ne vous coûte vraiment rien, ou pas plus qu’une connexion internet, il faut absolument parler d’argent dès le début. Savoir qui finance quoi, dans quelle proportion, et où reviennent les sous gagnés aux ventes. Comment répartir les frais de port, payer les stands des expositions, comment payer l’essence (c’est tellement 20e siècle) pour les transports de stocks en voiture, les parckings, les péages d’autoroute; ou que sais-je.
N’ayez pas peur de découvrir que personne n’a de sous dans l’équipe. N’ayez pas peur de découvrir que vous être un gros bourge ou une grosse radasse comparé aux autres. Sans discuter d’argent votre projet n’a aucun avenir.
Ne comptez surtout pas parler argent une fois le projet fini pour vous rendre compte que vos demandes ou vos attentes de rémunération sont irréalisables. On peut bien négocier un kilo de bananes, pourquoi pas un fanzine ?

Ce qu’on a fait pendant longtemps a Qzine c’est: Reg et moi même finançons les impressions de fanzine et le reste a 50% chacun,
On empoche chacun 50% des recettes de conventions, sauf pour les dessins à la demande où c’est pour notre pomme.
Et à ce jour après environ 3000 € d’investissement depuis 2006 nous n’avons encore fait aucun bénéfice au nom du fanzine.

Maintenant nous sommes trois, on a donc révisé la répartition des finances sans changer les comptes pour les anciens stocks.

Un calendrier

ou plutôt un agenda pour prévoir les délais de chaque partie de production, s’accorder avec les expositions où nous souhaitons apparaître. Faire des groupes pour différentes régions, prévoir un hébergement, un hôtel, des chemins de transport, faire des listes et les modifier à souhait.
Chez Qzine on a un agenda consultable publiquement et hébergé sur google calendar.
http://qzine.fr/blog/agenda-qzine/

des lieux de travail

Un lieu pour se retrouver physiquement permet de faire des tas de choses, échanger des idées bien plus vite que via messagerie, voir l’avancement se faire en temps réel.
Un rendez vous au moins une fois par mois me parait un bon rythme.
Si comme pour nous vous avez des membres aux quatre coins du monde organisez des tchatts par IRC.
pouce cela nous avons le canal #q sur irc.fantasya.org , accessible via une interface en java sur une page de notre site:
http://qzine.fr/PJIRC/AppletWithJS.html

Mais avoir un lieu de rencontre physique est le meilleur moyen de pouvoir faire évoluer facilement votre projet.
Faites tourner les lieux de travail afin que ça ne soit pas toujours les mêmes qui travaillent à nourrir l’équipe. Apportez quelque chose de consommable quand on vous invite. (c’est élémentaire mais il vaut mieux le clarifier)
De plus le changement de lieu (comme le changement d’outil) est très propice à l’inspiration. Sur les trajets aussi on trouve des idées.
Dans tous les cas, faire participer chaque membre à l’opération d’hébergement des autres membres est un bon moyen de concrétiser que chaque membre contribue à l’équipe, et au projet. Ce n’est pas toujours possible, mais c’est un bon exercice. 🙂

Le matériel

Il vous faudra aussi du matériel. Par pitié, massicotez vos fanzines afin qu’on puisse vraiment les lire et les prendre en main comme n’importe quelle brochure, magazine, ou bouquin.

materiel faire un fanzine

impression

Démarcher un imprimeur prend près d’une heure sur place.
Vous pouvez imprimer votre fanzine à la maison, mais ça risque de vous prendre une plombe et un bruit de dingue en continu. Vous allez au devant d’ue galère immense si votre imprimante ne sait pas faire de véritables recto verso en ravalant les feuilles.
Certains font imprimer au boulot de leur parents qui souvent disposent d’imprimante de dingue pour faire juste de la paperasse administrative.
Essayez plusieurs devis d’imprimeurs.
Pensez aux prix dégressifs selon le nombre d’exemplaires de fanzine, imprimer deux fois 50 fanzine vous coûtera un tiers plus cher que si vous aviez pris directement 100 fanzines.
Si c’est votre premier fanzine, posez plein de questions à l’imprimeur et imprimez en petit volume. (50 exemplaires maximum) car il se peut que votre public ne soit pas au rendez vous.
Avant de lancer un tirage, demandez un bon à tirer.
Bien souvent, si une impression est foireuse, un professionel le reconnaît et réimprimera vos fanzines sans que ça vous coûte un sou de plus.

Pour exemple, notre première impression de fanzine !Q nous a coûté 60€ pour 50 fanzines en noir et blanc de 52 pages A5, attachés par deux agraphes et massicotés.
Nous les avons vendus à 3€ pièce. Il vaut mieux les vendre plus cher que ce qu’ils vous ont coûté, car c’est bien du travail que vous faites pour les produire.
Cela peut faire partie de votre stratégie marketing de les vendre à perte ou de les offrir. C’est aussi possible, surtout pour un webzine. Vous pouvez aussi les vendre a un euro et marquer que le prix est libre.
Personnellement j’aime bien quand un fanzine me mettra plus de cinq minutes à être lu, donc avec plus de pages. Ce qui fait tout naturellement des fanzines un peu plus chers qu’un euro 😀

Gérer son temps

Comme dirait l’autre, nous disposons tous de 24 heures dans une journée.
Albert Einstein, Bill Gates, Jean Pierre Coffe et autres Nikola Tesla ont disposé d’autant de temps tous les jours de leur vie pour devenir des gens qui ont fait quelque chose qui compte.
Ménager son temps ne se fait pas tout seul, c’est à vous de le faire tout en sachant qu’il existe des impondérables.
Fixez vous de petits objectifs (genre faire une tarte aux pommes) et répartissez les le plus équitablement parmi les membres de l’équipe.
Savoir gérer son temps c’est aussi savoir se donner des plages d’inactivité, de temps libre, et de repos qui permettront de faire des tâches d’autant plus éveillé et efficacement.

Se faire connaître

Soyez présent là où des gens sont susceptibles d’être intéressés par ce que vous proposez.
N’hésitez pas à essayer des endroits que vous ne fréquentez pas, proposez des collaborations, des référencements, des échanges de publicité inter fanzines, mettez en valeur ce que vous vendez. Et quand vous êtes en face du public, si vous vendez un truc drôle ne dites pas que c’est drôle, faites le ressentir en évoquant concrètement le contenu, en étant de bonne humeur.
Oui, on vous l’avais sans doute aussi caché mais être de bonne humeur aussi ça s’apprend et c’est possible même quand il fait un temps pourri. On appelle ça l’été en Angleterre.

Soyez souples des méninges

Vous êtes dans une équipe, même si vous y êtes présent en tant que patron absolu vous n’avez pas d’intérêt à être rigide CMB. Comme Maître Borné.
Un projet est un travail d’équipe qui peut être bien ou mal mené par chacun des rôles rattachés au projet. Il convient donc de savoir faire parfois, pas toujours, des compromis de façon à ce que chacun se sente entendu.

Se donner le droit à l’erreur

Tout le monde peut se tromper. Vous et moi avons le droit à l’erreur, c’est d’ailleurs là que l’on apprend le plus de choses: en se trompant. On aurait tort de ne jamais vouloir essayer quelque chose sous prétexte que ça ne rendra pas quelque chose de *parfait*.
L’échec n’est pas une condition permanente, sans quoi il n’existerait pas d’école. Faire du fanzinat, travailler en équipe ça s’apprend. Se lancer dedans, ou dans tout projet en sachant tout cela est primordial.

N’oubliez pas le principal: le fanzinat ça s’organise, mais gardez le stress et l’inconfort pour le reste : on est là pour le plaisir.

Conclusion

Vous voilà un peu plus armés pour aborder le monde du fanzine en équipe. Cela demande des efforts. Cela en vaut surtout la peine si une fois en face de votre public vous arrivez à faire un échange qui apporte un peu plus que de passer à une caisse.
Un webzine au format pdf ou epub est possible pour un coût bien moindre de diffusion. Ce que nous avons vu récemment est la publication de blogs BD, pourquoi ne pas commencer à faire un blog avant de faire un fanzine ? ça peut être une piste.
à vous de réfléchir à comment gérer un fanzine qui vous ressemblera, à savoir changer de politique de fonctionnement quand ça ne marche pas, et à garder les éléments qui font le succès de votre fanzine.

Si vous faites partie d’un fanzine et que vous n’avez pas encore répondu au méga sondage de méluzine hébergé sur ma plateforme de quiz, je vous invite à venir prendre cinq minutes pour voir ce que disent les autres (une cinquantaine de retours), leurs parcours, leur démarche commerciale, leurs intentions et conseils, et bien sûr vous pouvez y poser votre expérience.

La force soit avec vous.

Allez zou je retourne a la rédaction de mon super tuto sur indesign.
et si vous avez une anecdote ou une astuce de fanzineux, faites péter! 🙂
bisous!

Faire un fanzine avec indesign

InDesign

Vous voulez faire un fanzine avec un beau logiciel de PAO qui va vous éviter des tâches répétitives et vous permettre de vous concentrer sur la création de contenu sans vous fatiguer? Vous êtes au bon endroit! 🙂
Je vais vous donner les conseils qui m’ont vraiment fait gagner du temps pour le fanzine Qzine
Si vous voulez savoir comment monter une équipe et un fanzine en dehors de la mise en page, lisez __comment faire un fanzine en groupe__

Dossiers

Armchair
Rangez tout ce que vous mettrez dans votre fanzine dans un seul et même dossier.
Dans ce dossier, creéz votre document indesign. Les liens vers les images de votre document sont relatives à l’emplacement du fichier indesign, vous vous éviterez donc bien des emmerdes si vous voulez retoucher votre fanzine, et vous pouvez me croire, vous aurez envie de le retoucher après que vous l’aurez imprimé. Votre vous même du futur vous remercie d’avance aussi si vous créez des dossiers équivoques, avec des noms de fichiers éloquents.
Par exemple:

qzine_07
    |__couvertures
    |__decoration
    |__textes
    |__pdf_tests
    |__illus
      |__tykayn
      |__wulfila
      |__pich
      |__...

Le dossier illus contient toutes les illustrations en haute définition, classées par auteurs.

Nommage

STAMP - A Name
utilisez des _soulignés_ (underscore) au lieu des espaces dans vos noms de fichiers, et affichez les noms des extensions.
Quand vous avez plusieurs versions d’un fichier (image, texte, etc…) mettez plutôt un numero de version à la fin de son nom, au lieu de marquer « image_fini.png », car vous saurez bien assez vite que ce qu’on croit fini ne l’est pas vraiment, surtout quand on fait une réédition de fanzine.

Qualité

indd 0004 high quality

Investissez dans la HAUTE DEFINITION! N’ayez pas peur que ça prenne de la place.Travaillez en RVB ou CMJN mais faites le avec une définition de 300dpi MINIMUM. En matière de qualité il vaut mieux trop que pas assez. Vous pouvez aussi convenir de gabarits d’image vide comportant les configurations d’espaces de couleurs et dimensions recherchées, que vos contributeurs pourront télécharger et remplir.

Pour la sécurité de vos données je vous conseille de mettre en place une sauvegarde régulière de votre dossier de fanzine sur un disque dur externe à votre ordinateur, qui n’y est pas branché en permanence afin d’éviter la mort de vos données si jamais votre ordi meurt.
La syncronisation dans un Cloud comme Dropbox, Google Drive, Skydrive et compagnie marche très bien aussi.
Mettez vous un rappel dans un agenda électronique ou faites des posts it. Perso je préfère l’agenda en ligne, aussi accessible par téléphone et qui a l’avantage de ne pas faire tout un tas de paperasse insondable et sans fonction de recherche.

Format de magazine

Choisissez bien votre format (A5, A4, 24×32 cm , 15×15 cm …) car vous ne pourrez pas en changer une fois votre document indesign créé.

indd 0000 nouveau doc

Bords perdus

Pour que votre imprimeur vous aime, donnez lui du vrai bord perdu afin d’avoir des découpes jolies sans bord blanc disgrâcieux autour de vos illustrations.
indd 0006 menu margin
indd 0005 margin et columns
un bord perdu de 6 milimètres est correct.
indd 0009 Layer 1
indd 0008 document bleed
Certains imprimeurs en demandent moins, vous n’aurez qu’a modifier cette valeur lors de l’exportation de votre fichier en pdf, dans la partie marges et bordures / bleed and slug si besoin.

Repères et Grilles

Appuyez sur W pour cacher ces repères et passer en mode aperçu. Ctrl + W vous donnera l’aperçu sur fond noir et en plein écran. Rappuyez sur W pour revenir à la vue avec repères. Très utile pour voir rapidement ce que donne votre fanzine imprimé.
indd 0002 grid
Vous pouvez créer des repères en affichant les règles du document (ctrl +R), et avec l’outil flèche, glisser depuis une de ces règles sur le document. Très utile dans les pages master pour savoir où placer ses textes et ses titres, ou encore mettre un crédit aux illustrations à un endroit régulier dans un artbook. Tout cela afin que vos lecteurs ne meurent pas des yeux en feuilletant votre livre. La consistance et l’harmonie, c’est de la bonne si vous voulez faire un travail de qualité.
indd 0005 margin et columns
Placer des colonnes dans les pages de masters et ensuite y faire enjamber vos blocs de texte par dessus une deux trois ou quatre colonnes vous permettra d’avoir des compositions harmonieuses et régulières.
Vous pouvez également utiliser des calculs architecturaux afin de donner des proportions précises à vos éléments.

Performance d’affichage

Display performance: qualité max. vous permettra de vous rendre compte des problèmes de qualité de vos images. (crénelage, blocs de compression, glitches…) , mais bien sûr ça pompe davantage de ressources de votre machine et la fera ramer si vous êtes équipé d’une bacane un peu vieille. Ne vous inquiétez pas, c’est bien la faute d’Adobe qui fait des logiciels pas du tout optimisés « parce que de toute façon on est tellement chers que c’est pas pour les djeunz qui veulent bosser sur un eeePC, lolololololololool !!!! »

Masters

Gandalf
Les pages master servent à appliquer une apparence a certaines de vos pages.
On les trouve dans la fenêtre des pages, en haut.
indd 0001 menu pages et options

Vous pouvez en créer, et les appliquer à vos pages par un glisser déposer ou un clic droit sur une sélection de nombreuses pages.

Par exemple, dans Qzine nous avons

  • des articles (avec décoration et repères pour placer les tires, sous titres et colonnes de texte)
  • des illustrations
  • de la BD
  • le reste (ours, quiz, édito, sommaire)

Pagination

Dans vos pages master vous pouvez insérer un caractère spécial représentant la page courante.
Faites un bloc de texte, cliquez droit dedans, insérer un caractère spécial > page courante. et hop magie, toutes les pages de ec master auront une pagniation. C’est ty po merveilleux ?
Vous pouvez bien sur mettre un logo ou de la décoration à votre pagination.

Les pages sont déplaçables dans la fenêtre des pages. un petit tour dans le menu associé a cette fenêtre (bouton en haut a droite de la fenêtre) vous permettra d’afficher vos doubles pages sans qu’elles doivent suivre une seule colonne, ceci afin de les réorganiser plus facilement. Méfiez vous quand vous déplacer une seule page au lieu d’une double page ou de plusieurs paires, vous pourriez décaler intégralement le reste de votre document.

Styles globaux

XIII FREESTYLE - LightningHope
Très importants pour ne pas avoir a changer quinze fois le style de vos quinze articles en cliquant dessus un par un, vous vous éviterez bien du souci en déclarant des styles de paragraphe et en les appliquant à vos articles.

Styles de paragraphe

Vous pouvez prendre un de vos blocs de texte et y appliquer des tas de personnalisation: nombre de colonnes, espacement entre les lignes, taille de texte, taille d’interligne de première ou dernière ligne d’un paragraphe (n’entrez pas vous même vos tabulations, malheureux! on a inventé la PAO pour éviter ça ) choix de la police, espacement des caractère, césure (hyphenate en Anglais), ferré à gauche, hauteur de ligne, taille d’indentation pour la première ligne d’un paragraphe, lettrines…

Prenez un de vos textes, insérez le dans votre document indesign. Mettez le en forme avec les outils de la fenêtre de mise en forme, et vous allez pouvoir en faire un style. Une configuration applicable d’un simple clic à plusieurs blocs de texte.
Sélectionnez votre paragraphe personnalisé.
Ensuite, ouvrez la fenêtre style de paragraphe et créer un nouveau style que vous nommerez « articles » par exemple. Vous arrivez dans une fenêtre présentant tout ce qu’on peut choisir pour un paragraphe dans indesign, et vous constaterez que toute votre personnalisation de taille de texte et autres sont déjà entrés dedans. vous n’avez plus qu’a confirmer.
Plus tard, si vous pensez qu’en fait vos articles devraient avoir une hauteur de ligne et une police différente il vous suffira de changer votre style de paragraphe pour que le changement soit appliqué partout dans votre document.

Raccourcis texte inDesign:

sélectionnez votre texte et faites:
ctrl + B , pour mettre en gras: (Bold)
ctrl + i , pour l’italique.
ctrl + u pour le soulignement (underline).

Styles de caractère

Pour mettre en forme des textes présentant les avantages et inconvénients d’un produit, on peut imaginer placer des caractères reconnaissables facilement. Des I pour info, des + et des -. Tout comme pour les paragraphes il existe des styles de caracrtères.

Articles

mimi glyphs free psd
Il est possible d’insérer de longs textes s’étendant sur plusieurs pages, dans plusieurs blocs de textes.
Imaginons que vous avez un récit de 5 pages dans votre éditeur de texte préféré, à côté de indesign.
Créez votre bloc de texte dans indesign, copiez collez votre texte de 5 pages dans ce bloc. Vous remarquez qu’un signe + rouge dans un carré rouge apparaît en bas à droite de votre bloc de texte, cela signifie que le bloc contient du texte qu’il ne peut pas afficher à cause de sa taille trop petite.

En cliquant sur ce plus rouge, votre curseur prend la suite du texte, que vous pourrez placer dans un nouveau rectangle de texte, et celui ci sera la suite. Ainsi de suite.
Toute l’info sur ce principe sur le site d’aide officiel d’adobe

Vos textes peuvent bénéficier d’une suggestion de correction (par souligné rouge et vert), si vous leur appliquez la langue Française, grâce à la fenêtre d’édition de caractère.
Sur votre clavier, deux touches « entrée » sont à votre disposition. Celle près des lettres crée une nouvelle ligne, celle dans le pavé numérique crée une fin de colonne.

Variables de texte

Modifier du texte selon son contexte.
Par exemple, la variable Dernier numéro de page affiche le numéro de page de la dernière page du document.
http://help.adobe.com/fr_FR/indesign/cs/using/WS6A9BE096-77B2-4721-9736-797C4912B6C9a.html

Texte VS rendu imagé

Bokeh
Il est préférable d’insérer des textes réels dans indesign plutôt que des rendus pixellisés de ces textes afin de pouvoir en tirer une qualité et une lisibilité maximale à l’impression.
Un gabarit de document texte à donner a vos rédacteurs vous évitera de recréer des mises en forme qui ne passent pas au copier coller. Faites vraiment des gabarits, vous gagnerez en cohérence et un temps énorme.
Prévoyez une grande marge intérieure et une taille de texte à respecter.
Certains de nos contributeurs préfèrent styliser leurs pages de A à Z et nous fournir un rendu en format d’image. C’est pratique pour la fidélité (si le format est parfaitement bon), mais très fâcheux si on veut corriger une faute, un mot répété, un texte qui se superpose maladroitement à une image, et on perd en qualité de lissage du texte. De plus, il y a de grandes chances que vous obtenier une maquette inharmonieuse si chacun met une identité graphique différente.
Parlez-en à votre pharmacien avec vos contributeurs.
Gardez toujours les versions avec les objets vectoriels et les calques séparés.
Si vous radinez sur l’espace disque vous allez vite le regretter 😉

sécurité des données textes

Sherlock: Security
Faites stocker vos textes dans un cloud capable d’éditer les fichiers en ligne, tel que google drive.
Celui présente l’avantage énorme de pouvoir éditer un fichier à plusieurs personnes à la fois, et de conserver un historique de chaque modification.

Fidélité de contenu

Si vous avez un rôle de maquettiste, veillez à ne pas modifier les retours à la ligne dans les textes proposés, ça fait mal au petit coeur des auteurs et ça rompt les rythmes. Si vos auteurs vous fournissent des pavés de texte sans retour à la ligne il faut les fouetter.
Chez Qzine nous nous sommes données comme objectif aux articles d’utiliser la police Calibri en 9pt, (après impressions test, on peut faire plus petit tout en restant lisible sur du A5, mais c’est plus confortable de voir plus grand) avec un style de paragraphe perso.

Détails

half asleep-details
corrigez les ligatures et les glyphes (oe en une seule lettre) grâce à leur fenêtre dédiée (fenêtres > text et styles > glyphes) , mettez des accents aux titres qui en ont besoin, vérifiez que vous n’avez pas oublié de majuscules et d’espaces après les virgules.

tableaux

Les tableaux (menu insérer > objet) sont fort pratiques pour montrer des statistiques et des données, mais peu utilisés dans des fanzines de dessineux. Je vous conseille ce tuto de chez psill.net (fait par mon ancien prof d’infographie de Saint Luc Bruxelles) si ça vous intéresse.

Import massif d’images

Container
Des scripts d’automatisation permettent d’importer toutes les images d’un dossier tel qu’une image par page aparaisse.
http://indesignsecrets.com/import-folder-full-pictures-page.php

table des matières

Periodic Table of Storytelling
On n’a pas besoin d’écrire nos sommaires à la main et de se taper une galère monstrueuse dès qu’on change l’ordre des pages pour que les titres correspondent aux numéros de page.
Grâce aux styles de paragraphe, nous pouvons créer une table des matières listant tous les textes correspondant à certains styles.
C’est pourquoi il convient de bien nommer ses styles de paragraphe.

  • articles normaux
  • grands titres
  • sous titres
  • notes (petits encarts d’infos cadeau)
  • question (pour les interviews)

Pour générer la table des matières il faut aller dans édition > table des matières
puis sélectionner les styles de paragraphes correspondant à ce que l’on veut mettre (pas les sous titres des articles par exemple, juste les gros titres), appuyer sur générer, et cliquer là où l’on veut afficher notre sommaire (dans un bloc de texte).

Ressources

The little River
La plupart des choses que j’ai appis pour gagner du temps se trouvent sur video2brain, Adobe TV un site rempli de tuto en Français ou en Anglais, en demandant à google « astuces indesign » ou « indesign secrets » et en essayant des trucs dans les recoins des menus et de la configuration.

Read The Fucking Manual

RTFM. Srsly.
Lire un bouquin peut éventuellement vous apprendre des choses.
N’oubliez pas que la plupart de vos questions ont leur réponse sur le site d’aide en ligne de indesign, version par version. Vous pouvez aussi accéder à une grande partie de cette aide avec F1.

Voili voilou, ce tuto est terminé. Si vous arrivez à faire des merveilles avec j’en serai tout plein rempli de joie, bande de moules!
Et si vous avez des conseils et astuces à faire passer, faites péter! :3