Archives mensuelles : juillet 2009

Le journal de la santé d’Aurélie – spécial clitoris

aurélie le poulpe

salut bande de taches, moi c’est aurélie B******, j’ai été présentée ici sous le doux sobriquet du “poulpe”.

Je reviens en mini jupe de mes douuuuuuuuze années de médecine avec la noble mission de rendre les gens moins ignares et moins hypocondriaques. et y’a du boulot
donc aujourd’hui vous allez peut être apprendre que… le clitoris, même s’il est au même endroit que le pénis, ne sert pas du tout à pisser. pour ca y’a un orifice derrière les petites lèvres, le méat urétral au dessus de l’entrée du vagin. et ouais. si vous le saviez pas et que vous êtes une femelle, là c’est grave parce que vous auriez dû l’apprendre à l’école, ou avoir constaté que vous ne pissiez pas par là.
j’ai souvent entendu parler de filles qui se disent être clitoridienne ou vaginale.

poulpe qui dit   c'est n'importe quoi

Mais c’est n’importe quoi!
Voici la vraie forme du clitoris qui vient du grec « kleito-ridis » qui veut dire « verrou » (la clé de l’orgasme, des portes du paradis?). il s’étend de part et d’autre des lèvres avec ses « jambes », derrière les lèvres avec ses deux « bulbes », en dessous avec « le corps spongieux du périnée », et entoure le vagin en profondeur.
Une stimulation du vagin entraîne forcément celle du clitoris, tout comme une contraction du muscle Pubo-coccygien.
Toutes les femmes sont clitoridiennes.

dessin de clitoris de profil
dessin de clitoris de face

Est ce qu’on emmerde les hommes avec les orgasmes du gland, du prépuce ou de la verge, ou de la prostate ou du scrotum ou des oreilles ?
En fait ouais, pénis ou prostate, coccyx aussi, et orgasme sans contact (pour tout le monde).
Cessons donc de couper les gens en morceaux, mangeons des groseilles et buvons de la bière!

groseilles normandes

Dieppe

Yopla, voici donc le lieu hostile où je vais bosser du 1er au 29 Août à midi: le château musée de Dieppe, über monument historique.


Dieppe et ses vagues d’un mètre de haut, appellé il y a longtemps comme Jhonny (depp), deppae ou dieptre, est soit un endroit profond, soit un endroit où on a pied. (désinformation bonjour, z’avez qu’a être étymologiste).

Le port de Dieppe, héberge des pales de 40 mètres de long d’éoliennes. impressionant n’est-ce pas Thierry.



Moi aussi, je collectionne des canards VIVANTS, même si ce sont que des pauv’ connards. Remarquez comme l’eau est claire et transparente *-* Dire que je jouais dans cette grande flaque aménagée quand j’avais même pas 10 ans avec mon big bateau électrique télécommandé(qui est toujours dans mon garage).




En me promenant toute la journée dans les rues aux alentours du puits salé (parce que j’attendais que mon père ait fini de bosser pour rentrer chez moi à 10 km de là) j’ai noté comme la population était suuuuuper vieille. Je n’ai vu que 4 personnes qui avaient la vingtaine. une cinquantaine de 15 ans et moins, pour plusieurs miliers de personnes entre 35 et 90 ans. omg!




(photo prise du bas du château musée sur la falaise, comme ponyo.


Pi j’ai aussi retrouvé une boutique « vents d’Ouest » qui vend plein de bateaux en ptite maquette, de lampes de pirates, des canards et des oies en porcelaine, et des figurines de bonnasses des années 50. Trop fun! Jvous en montrerai les photos plus tard 🙂

Pour mon job donc,
J’occuperai le (square du) Canada qui se trouve en bas du château, côté plage (pour les fous qui voudraient venir me voir, comme Soa et Mush)et escroquerai tous les visiteurs en leur faisant payer des entrées sans guide à moitié prix des entrées avec guide, et je rajouterai douze euros pour les visiteurs Anglais. Parce que. Z’avaient qu’a pas me traiter de fonctionnaire.
Et si vous trouvez que y’a trop de photos sur ce blog vous pouvez aller vous faire foutre regarder sur mon Deviantart, ou bien venir me voir à Dieppe, je vous jetterai pas de galets. :3

Les recherches !Q c’est nimp


Maintenant que j’ai gagné en aptitude je vous présente un texte composé avec des bribes de recherche et mots clés que j’indiquerai en gras des internautes qui ont trouvé le forum !Q, dans l’ordre du plus au moins employé. C’est pas pêché des laitues je vous préviens, on est plus très loin de chez prosper.

Pour leur 3e anniversaire de mariage, Raymond lisait son journal dans le lit nuptial, rakiah elle, préférait occuper sa soirée à lire un kamasutra illustré en provenance d’un forum sans culotte.
Raymond n’y prêtait guère attention, il avait l’habitude que sa compagne avec ou sans culotte, lise des ouvrages de cul qui lui rendaient le collant humide.
Lui pour qui le sexe n’était pas un tabou, avait déjà essayé de discuter avec elle sur ce qu’elle pensait de telle ou telle position, mais ça ne volait pas très haut, aimant l’anal, elle est aussi analphabète.
Cherchant alors à varier leurs conversations, il lui lança innocement « que veut dire le mot salope » ?
« Bah c’est les filles qui fait le pournou » lui répondit elle.
Une fois encore, le débat s’arrêta avant même d’avoir commencé. Sans doute avait-elle voulu dire le « porno ».
Habitué et ne se laissant pas abbatre, Raymond posa son journal et la regarda dans les yeux avant de lui avouer qu’il se demandait bien pourquoi elle se renseignait autant sur le kamasutra et compagnie, alors qu’elle était déjà une experte. au chevet du lit gisait une pile de livres dont le plus haut avait pour titre « pornon pour les grande »et en sous titre « sondage + poitrine idéale« , ce qui intrigua Raymond. Le pournou et le pornon étaient peut être de vrais mots, ou alors toute les personnes qui écrivent des trucs de cul sont dyslexiques et illétrés. Elle lui répondit que le livre qu’elle feuilletait lui rappelait de beaux moments de sa jeunesse: les pubis des années 1950, l’époque avant que la société soit prise d’une folle envie d’élaguer les poils.
Rakiah regardait juste les images et commentait celui qui avait intrigué l’attention de son bien aimé.
« Celui là m’a été passé par Francine la voisine, tu sais, celle qui a été masturbée par mon oncle. Moi aussi si j’en avais eu l’occasion je l’aurais bien fait, j’aime masturbes les grosse poitrine. »
Raymond le savait, bien sûr. Ce soir là il avait bien envie de la culbuter mais aussi de mettre un peu de piment dans leurs ébats, et elle l’avait compris.
Ils décidèrent donc de faire un jeu de rôles et de dominance.
« Bonjour madame, je suis spéléologie de rythme allongé, et il faut que j’inspecte cette crevasse en arrière cour. », dit-il en lui mettant une main au ku.
De son côté, Rakiah saisit de sous son oreiller des photo de gars en boxer et montra aux yeux de Raymond un garcon de 15 ans au torse poilus.
La tension était à son comble, puis Rakiah demanda  » quel slip préférez vous?« .
Ce qui refroidit immédiatement son partenaire pourtant bien chaud. En effet, c’en était trop « faut pas déconner » cracha-t-il.
Hé oui, trop d’illetrisme tue le désir, et ne pas faire la différence entre un slip et un boxer était plus qu’il ne pouvait en supporter. Il balaça ses pantoufles par la fenêtre de colère.
culotte ou pas, que la nuit soit un grand jour ou non, nul ne tringle le con d’une conne à lapsus.

Merci public, et Rakiah n’est pas du tout comme ça. 😀
En espérant que cette prose à deux sous vous ait fait perdre au moins 10 secondes.

See it all

(Est ce que quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi les drivers de graphire 4 ne fonctionnent pas bien sous vista ? y’a pas de gestion de pression, ouate de phoque)


Woot ça ce sont de vraies vacances *-*
Bananes flambées au rhum et à la cassonade, crêpes à pas d’heure, bière et cocktails en même temps que des sessions de jeux vidéos, geekage et apprentissage de geekeries, projets pro, dessin libre, rencontres de gens tro chouettes, retour des alcooliques nonymes de Vovo, débats philolsophiques dans le genre « pépète le chat elle est trop conne elle sait pas ouvrir une porte » ou « pourquoi aller voir un psy quand on peut causer à ses potes? » réparation de vélo au marteau et au burin, lectures de mangasses en chaîne, grandes promenades (parc de Sceaux, parc de Bercy, les Buttes Chaumont, le Louvre, le golfe de Cergy…) , glaces à l’italienne, resteau Jap (higuma) douce musique et pieds dans l’herbe fraiche et verte, journées en amoureux. Miam!
Cool comme la zik « see it all » de Fink 🙂
















Ponsoir, la soirée va être rasoir

guillotine rasoirChers lecteurs virils et poilus, j’ai besoin de votre aide.
Voici quelques temps déjà que j’en ai ras la culture de devoir me repayer des lames de rasoir qui meurent trop vite pour un utilisation de 3 fois par semaine. Bout à bout les lames me font un sacré trou de budget en plus de la mousse à raser.
J’vous avais déjà dit que c’est dangereux de se raser.
Alors voilà, que me conseilleriez vous comme rasoir électrique ? (et dans quel prix aussi)

Badminton de nuit

La nuit cébien. si vous avez l’oeil vous arriverez à distinguer les joueurs de badmington sur les photos en surexposition.


Et Pépète le chat a fait le plus gros trajet de l’année cette soirée là en nous suivant sans savoir où on allait, à 500 mètres de là. Vla le road trip.


Et elle est bien crevée au retour cette feignasse 😀

T’as vu ma dentelle noire ?

Paris Nation,
après un passage au Uber magasin d’art nommé « passage clouté » avec Snp la reine de la drague en dentelle noire qui m’a donné son 06, on s’est fait quelques dessins dans nos ptits carnets sur le parc du rond point de Nation.
Maintenant, on sait que les statues ont des strings, et des petits attribus masculins.

Portraits mangasses

Je lui ai dit que je pouvais faire des design,
des logos, des illustrations, des caricatures et des portraits.
« On va faire du buisness toi et moi tu vas voir » m’a dit un jour de 2009 un certain vendeur de matos informatique.

Et il y a quelques jours il me commande de lui faire un portrait de ses deux filles d’après photos.
Donc hop, deux mines de plomb (HB et B) trouvées au passage clouté de Paris Nation et quelque papier canson plus tard, les voici voilà. Youplaboum!
portrait d'enfants
Enjoy!

Recette de cookies au chocolat noir

Faire ramollir le beurre et le couper en petits dés, puis le battre sauvagement au batteur électrique, ou à la fourchette.
Ajouter en mélangeant entre chaque ingrédient (c’est plus fun): les sucres, l’oeuf, le sel, la poudre bizarre et blanche, la farine.
Déboiter le chocolat en éclats à l’aide d’un grand couteau à pain. équipez vous d’un gant pour appuer sur le dos de la lame, ça vous évitera de la douleur, sauf si vous êtes un bûcheron camionneur combo.
Intégrez les éclats à la pâte.
équipez vous de papier sulfurisé sur deux plaques qui peuvent cuire au four.
Espacez dessus des morceaux de pâte pas plus gros qu’une cuillère à soupe bien remplie, ils s’étaleront comme des plagistes au soleil.
Une fois vos 2 plaques remplies de 5×5 = 25 pâtons, dites leur qu’ils vont aller se faire enfourner au thermostat 6 (=180°C) au maximum.
Ensuite, si votre four est méchant va falloir faire cuire en CONséquence.
Vous pouvez laisser cuire votre casse dalle de 5 à 20 minutes, selon vos préférences de moelleuseté.
Rappelez vous qu’un bon cuisinier sait quand son plat est prêt en le regardant et en le sniffant (les mois qu’a passé l’inspecteur James Ellisson dans la jungle du pérou a fait de lui une sentinel, il est le seul, il est unique, il déboite du poney), donc ne faites pas confiance à votre minuteur.






















Hmmm miam, et bonne bourre !

BD2 – exercice 4 – Jury

Histoire et techniques libres. Voici mon projet de fin d’année en BD2 à Saint Luc de Bruxelles.
Cette fois ci, les professeurs ont eu tout le loisir de voir l’avancement de mes planches comme ils le souhaitaient.
Je leur ai également fait remarquer que je n’avançais pas vite car je m’occupais en même temps de contrats rémunérés pour une couverture de roman fantasy et un design de site immobilier italien.








(la suite contient du spoil de ces 6 pages)
C’était aussi l’occasion d’utiliser Blender pour faire des décors.
Je voulais raconter une histoire autour du son (surtout de l’oreille interne, parce que j’aime bien dessiner des choses qu’on ne voit pas tous les jours) et dépeindre un personnage antipathique et aigri, mais qui le serait pour une vraie raison, dans une ambiance pas burlesque pour changer, avec un vrai fond d’inspiration de la vraie vie de cette année.
Ce personnage n’est pas moi, et je n’ai jamais été attaqué par un pétard.

Pour le jury j’ai voulu montrer plusieurs faces de ce que je peux produire. Les professeurs m’ont dit qu’il aurait été mieux d’utiliser un seul style, et d’en simplifier les contours comme je l’ai fait en première page.
On m’a fait remarquer dans la classe que cette histoire avait beaucoup de points communs avec celle des cérébrolésés. Cépafaux, le principe est le même: on suit un personnage traumatisé qui nous fait partager une partie de sa vie à la première personne.
Cependant, cette fois, le personnage n’est pas seul au monde, il a même une compagne qui l’aime; et bien que ça ne soit pas évident, on peut deviner un fond de gentillesse au personnage derrière sa carapace affective.
Aussi, son rejet de l’autre n’est pas clairement la conséquence de son accident. Les scènes qui lui sont désagréables le sont par sa propre interprétation.

Les profs ont trouvé que c’était du très bon, et que je m’étais plutôt bien démerdé pour faire comprendre, même si on a jamais vu de salle insonorisée avec des morceaux de mousse découpés, que dans cet endroit là il y avait un calme certain. (parce que j’avais exagéré les onomatopées, et que d’un coup elles disparaissaient)
Les membres du jury (des pros de la BD) ont trouvé certains passages très réussis, et même si ils n’étaient pas d’accord pour dire si c’était bien ou pas que j’aie utilisé plusieurs styles, ils ont dit qu’il y avait à creuser comme nous le rappelle à chaque cours notre prof de scénario entre deux « euuuuuuuuuuuh » , « faut creuser le potentiel » qui rappelons-le, est l’une des grandeurs définissant l’état électrique d’un point de l’espace. Son unité est le volt.

Hum.

La thématique du bruit, omniprésente, est traitée comme inhérente à la vie. On ne peut y échapper tout comme un être vivant ne peut fuir la vie qui le compose.
La mort ne serait pas une solution, puisque qu’elle ne supprimerait pas le bruit en gardant la vie.

Voici en quelque sorte ce qui se cache derrière cette histoire:
Il y a certaines choses pas toujours agréables avec lesquelles on ne peut que vivre tant qu’on se les cache, et leur tourner le dos ou les fuir ne rendra jamais notre vie meilleure, il faut savoir faire face et aller au delà pour enfin avancer…
et reprendre une activité normale, comme diraient les Guignols.