Archives mensuelles : juin 2008

S’les vacances

appel de mon employeur qui va me dire si je travillerai pour lui ou pas pour Juillet et Aout dans le centre commercial de Caluire à côté de Lyon.
La Japan Expo c’est dans 4 jours, wéééé, mais si je bosse dans le centre commercial j’y serai pas du tout, positivons, ça me fera économiser dupognon, et si je veux un nouveau pécé + écran va falloir économiser \o/

Bon, et question métaphysique du jour:
partout, lorsqu’il s’agit de lecture de romans, de bande dessinée, d’histoires illustrées, de dessins animés, de films, on parle d’identification.
Or voilà, l’autre jour j’étais bien content de tomber sur un post du blog de boulet où il raconte que lui non plus n’avait jamais imaginé que dans les histoires qu’il lisait il se prenait pour un ou des personnages dont il voyait l’histoire se dérouler.
J’ai toujours su mettre une distance entre ce que je vois à la télé, ce que je lis dans des livres, dans des BD, dans ce que je dessine, et le monde réel.
Jamais je ne me suis imaginé être à la place d’un personnage fictif.
Hier je parlais de ça avec ma chérie et elle m’avait dit que elle, au contraire, avait toujours imaginé qu’elle était (ou qu’elle pouvait être) le personnage qu’elle voyait.

Et vous lecteurs de blague, où en êtes vous dans l’identification?

SNCF  » Sans Nous C’était Foutu »

c’est la première année depuis son existence que la sncf fait des bénéfices. maintenant y’a du vrai pq dans les toilettes et les robinets sont à infra rouge çe qui est plusse hygiènique (…sa mère!)
(ok je sors)
cependant le prix des billets a augmenté de 3% (hiiiiii) et pour retirer un billet en belgique ça coute 5 euros, c’est nouveau.



Et on enmménage le 4 Juillet 2008 \o/
Merci aux parents ^o^

La suite de nos zaventures sur notre blog de couple painsdépices, vienez y nombreux y’a souvent des nouveaux strips !

😉

BD 2048 – quotation et critique


(cliquez pour voir en grand avec mon exposé analytique sur Deviant(f)Art

Voici mon travail de fin d’année qui a été quoté (en Belgique on quote, on ne note pas les travaux, les notes désignent ce qu’on écrit pour se rappeler d’un cours théorique) aujourd’hui même, et que j’avais terminé à 4 heures ce matin, wééééé.
Mais c’est pas fini les profs ont émmis quelques critiques:

Ha ben c’est bien, puisque tu dessines plus vite que ton ombre on va pouvoir te faire changer plein de trucs! (pfeuh ¬¬)
C’est bien trop pudique pour une BD qui cherche à montrer de la nudité, il faudrait qu’on sente la chaleur des corps, qu’on les voie de plus près.
(bon ils aimeraient bien qu’on leur dessine des BD pornos mais il faut pas le dire)
Il faudrait déplacer des bulles, parce qu’il y en a qui censurent la nudité.
Certains plans font western. (euh, cémal?)
Quoi t’as jamais vu le bon la brute et le truand !!!?
Mais au fait on a pas vu le découpage de cette histoire, on avait vu que la page 1. (ouais mais on a discuté de la suite, vous vous rappellez ?)
(page 2 cases en dernière ligne) Je comprends pas ce que veulent dire ces deux cases.
(page 3 dernière case) Je comprends pas en quoi cette case fait avancer l’histoire.
Bon, sinon faudrait que la mamie sorte pas avant la fin, elle observe la fête se passer depuis sa chambre, à sa fenêtre et elle bougonne, pourrait même y avoir une page ou elle fait un strip tease.
Elle ourrait garder son chapeau à la fin
Il faut écrire les textes à la main.

Étrangement ils n’ont pass fait de remarque sur les couleurs et ma technique crayonnage mine de plomb, je pense donc que c’est bon. (et une camarade de classe m’a fait remarquer qu’y avait une faute de tapage de texte dans la page 2 case 2, merci 😉
Et toi cher public, es tu d’accord avec ces critiques, penses-tu qu’avec ces changement ma BD serait mieux ?

Tuto Perspective – un point de fuite et décroissance des intervalles

Un point vers lequel des lignes imaginaires convergent à l’infini.
Ces lignes droites sont les extrêmités d’objets. Ce sont les bords d’un immeuble, d’une table, d’un rail… etc.
Ce sont des lignes imaginaires tracées par le dessinateur pour délimiter les objets.
Dans la réalité ces lignes n’existent pas, prenons quelques photos et traçons les lignes des bords pour trouver comment convergent ces lignes.

Gare de Part-dieu à Lyon:

Gare du Nord à Paris:

On remarque ici que les points de fuite dépendent de notre position:

Décomposons:


En marquant les lignes ont s’apperçoit qu’elles convergent au zénith de l’observateur (dans le cas où les objets observés sont bien verticaux, c’est à dire perpendiculaires à la surface du sol)
Quand on se place entre les deux drapaux et qu’on regarde en l’air, leur lignes convergent juste au dessus de nous.
Il en est de même lorsque l’on ne se trouve pas au milieu des objets verticaux.

ils se trouvent à notre hauteur dans l’horizon, ou à notre zénith / nadir si on regarde en l’air / vers le sol.
en regardant droit devant soi, Si on traçait une tangente au sol qui part de notre point de vue (voir l’introduction à la perspective) à la surface du sol dans la direction de notre regard, on trouve le point de fuite.
Si on s’accroupit, ou si on se couche en regardant toujours au loin devant soi, ce point de fuite descend, il se rapproche du sol, comme on le fait, et les lignes de fuite le suivent.
Du coup, on peut savoir si un objet observé est: plus haut que nous, ou plus bas. Quand on dessine des décors, tracer l’horizon de notre hauteur permet de ne pas se tromper en plaçant un objet qu’on verrait par exemple de dessus, alors qu’il est au dessus de cet horizon.

C’est une bonne leçon de philosophie ça:

Ce qu'on voit nous apparaît en fonction de notre point de vue

On pourrait même s’en servir pour parler de physique quantique, mais bon, revenons fouetter nos moutons!

Voilà pour ce qui était de la perspective à un seul point de fuite, mais spa fini pour ce chapitre.
Ça donne des images statiques, centrées sur le sujet, et c’est peu fréquent dans notre réalité.
Notre vision humaine se rapprocherait plutôt d’une conception à 6 points de fuite (6 points définissant les extrémités des axes pour faire 3 dimensions), voire 12 (6 pour chaque oeil), mais nous allons voir ça au fur et à mesure.
Voyons plutôt la propriété pour savoir comment rétrécir exactement vos objets lorsqu’ils se rapprochent de l’horizon.

Décroissance des objets avec la distance

Admettons que vous vouliez dessiner une rangée de poteaux électriques.
Comment les placer en perspective correctement?
Là j’ai pas de photo mais ça semble harmonieux, et tous mes cours de perspective m’ont raconté ça:

Plante ton premier poteau, trace ton horizon, choisis un point de fuite (les Belges ont une drôle de prononciation sur les U, ils les disent OU, mondieu hiiii!):

Plante ton deuxième poteau qui va décider de la place des suivants.
Cette théorie de la décroissance des objets en perspective ne fonctionne que si les objets doivent être espacés d’une même distance entre eux.

Trace une ligne qui part du milieu de la hauteur du poteau 1 vers le point de fuite.

Trace en rouge la ligne qui part du haut du poteau 1 et qui passe par le milieu du poteau 2.
Tu peux maintenant planter ton 3e poteau là où la ligne rouge rencontre la ligne fuyante indiquant le bas de tous les poteaux.

Et ainsi de swouite 😀


Notez que le point qui ne va pas vous servir à grand chose est sur la perpendiculaire à l’horizon, du côté sous-sol.
En effet, il ne va pas vous servir à grand chose, malheur ! vous venez d’apprendre un truc qui ne va pas vous servir.

Ça peut être une bonne question d’examen leçon de philosophie.

On en apprend tous les jours.

Vous pouvez jouer avec le théorème de thales: Si vous mesurez la longueur (un segment non courbé) entre votre oeil et le bout de votre main qui tient une règle à la verticale, vous pouvez savoir:
La distance qui vous sépare d’un monument dont vous connaissez la vraie hauteur,
la hauteur d’un monument dont vous connaissez la distance qui vous en sépare \o/

Tuto sur la persp’ à suivre, avec encore plusse de points de fwouitte.
En attendant, je ne saurais que trop vous conseiller d’observer la VraieVie.
On apprend beaucoup de choses en prenant le train et en regardant partout.

Hé mais sérieuuuuux la timidité ça sert à rien

Voilà, c’était ma pensée du matin après avoir fini une de mes 4 planches de BD pour le projet de fin d’année.
J’en suis venu à philosopher sur l’utilité de la timidité parce que je raconte une histoire où dans 40 ans, en 2048 tout le monde vivra nu sans que ça soit choquant pour personne, majoritairment. C’est pour moi l’occasion de dessiner des gens tout nus (pas que des beaux) et de peindre une certaine ouverture d’esprit qui pourrait exister dans cet univers, où nudité ne rime pas avec dépravation.
Intervient alors une personne qui trouve cette popularisation scandaleuse. La suite en BD.

Puisque la timidité est le sujet de ce post, je vous mets au défi de me raconter une expérience où la timidité a eu un effet bénéfique sur qui que ce soit.

Aquarelles dans la nature

Un apperçu du parc de Forest, avec deux jongleurs scouts Belges qui font des trucs de ouf-malades, tout en pouvant citer chaque phrase du fLim « Le Grand Détournement » (genre jongler et boire de la bière)


Héoué, jonglage à l’horizontal, ça c’est la classe B-)


Ceci est un lancer de chocolat blanc par Gwendoline (a les yeux verts).


Soirée dessinage \o/
Gilou-brouttminou comme il se fait appeler dans le kot (wtf?) suit les cours du soir à l’école Saint Luc et se prépare à faire la fillière Illustration. S’chouette on dessine tout et nimp, je mettrai nos oeuvres dans un prochain billet tiens. Et Gwendo habite le même kot qu’une camarade de ma classe. Maintenant vous savez.
Et là c’est le parc mystérieux d’Ixelles où j’ai fait des aquarelles trop tôt le matin. vers 10heures, vous vous rendez compte? DIX HEURES DU MAT!!


Je croise des coccis partout *_*

Et une imposture de pépète le chat est venue me voir alors que je dessinais tranquillement avec des crayons aquarelles piqués à d’autres élèves. Parce que si j’avais moi même le matériel que demandent les profs ce serait pas rigolo, héhé.
%

Saurez vus retrouver T//A//S dans ce paysage?


Ensuite, active visite d’appartements dans tout Bruxelles, je passais à Flagey pour poser un lapin à un propriétaire d’appartement (c’est trop bien de prendre rendez vous, d’arriver à la bonne heure, d’inspecter les lieux, de voir que c’est tout miteux à l’intérieur et de repartir sans avoir vu le locataire \o/)
Sur le chemin du retour donc, j’ai trouvé une boutique de spécialités Polonaises, et comme il y avait trop de bouchons, j’avais tout mon temps pour revenir en marchant, tant les tramways étaient coincés. D’ailleurs je suis revenu en suivant les rails sur 2 ou 3 km et j’ai pas revu le tram oO
Il a dû s’être envolé.


J4ai donc mangé un prince polo XXL (lol), un long biscuit avec plusieurs couches et heuuu, de la purée de noisette fine, enfin, c’était bien bon, mais j’ai déjà gouté un truc du même genre sortant de chez Mammouth (écrase les prix, mémé écrase les prou… hum)
Les bonbons Akuku (prononcer akoukou, un peu comme Jhonny et son Akeukoukou) en revanche, sont puissants. Ils colorent la langue et ont un petit tas de poudre piquante au centre (en Belge on appelle ça du sur)…
Mondieu, on dirait un documentaire sur des civilisations bizarres.

Enfin, Wanda la polonaise de ma classe a bien ri en me disant que c’est trop bon tous ces trucs, mais qu’en étant allergique au glutènes comme elle, elle ne peut plus en manger.
J’ai toujorus trouvé les allergies zarb, faudrait que teste l’iode pour savoir si j’y suis allergique o_o
(encore un truc intelligent à faire :D)

Celle là, donc, je l’ai faite aujourdhui, avec mon pinceau à réservoir et ma ptite palette de cubes aquarelles, torse poil, et au soleil qui rendait ma feuille très brillante. x_X

J’ai mis assez de temps à peindre pour avoir les épaules rouges cramées mais pas trop, wéééé!
Et puis rhaaaaa! y’avait des pauvres enfants qui jouaient au foot et qui ont failli défoncer les plantes que je dessinais è_é
Et ensuite, le pauvre enfant avec son père et un pote à lui cherchent leur ballon et défoncent les jolis petits part terre de fleurs avec un air joueur ;; bouuuuhouhohuuhou!
M’en remettrais-je un jour, ou bien participerais-je aux raids de nuit pour planter des arbres comme je l’ai vu en vidéo récemment?
L’avenir nous le dira…. ra! *_*

Pendant ce temps à Paris, c’était L’épitanime, Jori qui y exposait e-kaki en a fait un compte rendu.
Moralité, l’Epitanime ça fout des coups de soleil.

Et voilà si vous vous demandiez ce que faisait aber pendant ce temps là:


Hum, je crois que Vovo me manque.
(mais siiii ma chérie toi aussi tu me manques, mais spa pareil :D)