Lundi c'est anthropoLOLgie.
On remarquera que les entrée en matière de drague se font par une première interpellation qui sert à hameçonner la cible (forcément féminine, elles aiment ça les mecs sûrs d'eux qui les racolent coumme ça sur le trottoir, les cochonnes!). Déstabilisée elle s'interroge et renvoi un signal similaire à un "what the fuck?". Arrive alors la deuxième partie de la drague, le coup de poker, la phrase énorme.

Cherchez l'erreur:

  • Hé mamwozell!! (à répéter X fois) sérieux comment kté tro mignonne! (témoigné par une fan de gundam wing (hiiiii))
  • ça t'a fait mal? Quand tu es tombée du ciel. (témoigné par une blonde)
  • hé mamwozell!! (refrain) t'as fait tomber quelque chose. C'est mon cœur. (témoigné par Wodka Polonaise)
  • hé mamwozell!! (bis) t'as perdu quelque chose. ton sourire, laisse moi te le rendre.(témoigné par Sandra Chan)
  • hé mamwozell!! Tu suces!!!? (témoigné par Djack Sophie)
  • Est-ce que je suis au paradis? Je vois ici un ange. (témoigné par Oniskiewitcz)

pas d'erreur, c'est le chieur.
Et si y'a des relous dans la rue ou ailleurs qui vous interpellent avec des phrases de ce genre, c'est parce que ça fonctionne.
Donc si vous en avez ras le string des dragueurs / vendeurs de poisson, ignorez les comme il faut ou bien envoyez les pleurer dans le giron de leur mère très honnêtement.

Hah, ça me rappelle un jour où j'étais avec deux copines dans la rue un certain jour de l'an. Derrière nous un relou a essayé de nous rapprocher avec la magnifique phrase "eh les filles!".
En s'apercevant que j'étais pas vraiment une fille, et que j'étais avec mon harem personnel, le mec s'est senti gêné / con / mention inutile.
Et voici ce qui se fait de nouveau en argument de drague à Bruxelles: